« La rapidité de la prise de décision est l’essence de la bonne gouvernance. »    Piyush Goyal

Gouvernance. Ce mot intimide-t-il encore votre conseil d’administration? Si c’est le cas, il est grand temps de vous y intéresser car la gouvernance peut propulser ou détruire un organisme. Sans bonne gouvernance, les organismes peuvent devenir inaptes à fonctionner ou de décider dans leur meilleur intérêt.

La gouvernance est souvent perçue comme un processus complexe puisqu’elle implique des aspects légaux. C’est parfois le cas, mais si vous commencez simplement à établir un processus de gouvernance ou que vous procédez à des ajustements, il n’y en a pas.  

Votre conseil d’administration doit bien comprendre le rôle de leadership et le pouvoir qu’il a dans votre organisme. Avez-vous défini quel type de conseil vous avez ? Est-ce un conseil fonctionnel, gérable, responsable ou totalement désengagé ?  

Le conseil d’administration montre la direction à suivre et a pleine autorité pour agir dans le meilleur intérêt de l’organisme. Les conseils d’administration fonctionnent de façon indépendante de l’organisation opérationnelle. Ils se concentrent sur les grands enjeux et regardent le long terme.

Les conseils exécutifs dirigent l’organisme en plus de gérer les bénévoles. La situation est courante dans les organismes de taille modeste ou communautaires qui n’ont pas les moyens d’embaucher des employés. Il est facile pour ces conseils de perdre de vue la bonne gouvernance, occupés car ils sont à gérer les opérations quotidiennes, les programmes et les services.

Les conseils consultatifs servent à fournir un éclairage particulier aux décideurs, dont les conseils d’administration. Un conseil consultatif n’a pas d’autorité en soi, mais donne des avis spécialisés à une personne ou un groupe.

Les conseils de collecte de fonds sont souvent un sous-comité du conseil d’administration dont l’unique objectif est d’utiliser les relations de ses membres pour recueillir des fonds pour l’organisme.

La bonne gouvernance est une composante fondamentale d’un organisme en santé qui a du succès. Sans cet ingrédient, les problèmes peuvent se multiplier et la collecte de fonds peut en souffrir. Pourquoi ? Parce qu’une bonne gouvernance facilite la prise de décision et que sans décision… rien n’avance!  

Les donateurs veulent s’assurer de la présence d’un cadre de responsabilisation avant de contribuer à votre organisme. Chaque année, il est important de prendre du temps pour avoir une discussion autour des objectifs, de faire une liste de contrôle et une auto- évaluation des membres du conseil, avant de dresser un plan d’action pour la prochaine année.

Au cours de la dernière décennie, les organismes philanthropiques ont tenté d’améliorer leur gouvernance et il est important de suivre ce mouvement. Fixez une date à votre agenda pour commencer la discussion si vous ne l’avez pas déjà fait.

Voici une liste succincte de questions pour faire un bon ménage du printemps au niveau de votre gouvernance et faire briller votre organisme :

  • À quel moment avez-vous revu votre énoncé de mission ? Celui-ci est-il encore cohérent avec la vision de votre organisme ?
  • Vos règlements, les modalités du conseil et les clauses de résiliation sont-ils à jour?
  • Votre conseil, votre personnel et vos bénévoles ont-ils signé un accord de non-divulgation et/ou de confidentialité ?
  • Avez-vous établi un processus pour inviter de nouveaux membres à votre conseil dans votre organisme ? Vos parties prenantes comprennent-elles ce processus ?
  • Votre conseil reflète-t-il la diversité et inclut-il les parties prenantes clés ?
  • Votre organisme a-t-il un plan de succession au niveau du conseil, de façon à assurer le leadership de l’organisme ?
  • Organisez-vous une retraite pour votre conseil et/ou vos leaders ? Si oui, à quel rythme ?
  • Avez-vous une assurance-responsabilité pour le directeur ou le dirigeant en place ?
  • Comment mesurez-vous vos résultats ? Faites-vous un sondage annuel et/ou des évaluations avec toutes vos parties prenantes ?
  • Comment vous vous assurez de suivre vos processus et d’intégrer le feed-back qui est donné à votre organisme ?
  • Avez-vous rédigé vos attentes envers vos bénévoles ainsi que leurs rôles? Avez-vous des descriptions de tâches pour le personnel ?
  • Comment vous vous assurez de l’absence de conflit d’intérêts entre l’équipe et les membres du conseil ?
  • Avez-vous un code d’éthique ?
  • Avez-vous un plan de gestion de crise ?
  • Révisez-vous chaque année vos politiques, la liste de vos signataires autorisés, de même que votre gestion du risque?

Ces suggestions ne sont qu’un extrait d’une liste plus exhaustive.

Chez Phil nous comprenons l’importance d’une bonne gouvernance et nous sommes là pour vous guider, vous et votre conseil, qu’il s’agisse d’un état de la situation, d’une mise à niveau ou d’un travail de fond.

 

Faites appel à Phil !

 

Share This